Tout ce que je ne t’ai pas dit, de Kylie Fornasier

« Je déteste cette étiquette de Mutisme Sélectif : comme si je choisissais de ne pas parler, comme un enfant qui refuse de manger ses épinards ! J’ai utilisé tous les trèfles à quatre feuilles que j’ai trouvés depuis que j’ai dix ans pour faire ce voeu : réussir à parler quand je le veux. Je suis en train de me demander s’il y aura assez de trèfles sur terre. » Après avoir perdu sa meilleure amie, Piper Rhodes décide de changer de lycée, déterminée à ce que sa dernière année soit différente. Elle rencontre bientôt West, le joueur star de l’équipe de foot, le garçon dont tout le monde parle. Malgré la peur de Piper de perdre à nouveau un être cher et malgré tout ce qui les sépare, Piper se lie à West, sans que jamais elle ne réussisse à lui dire un seul mot… Une histoire de confiance, d’amitié et d’amour, où se révèle le pouvoir des mots qu’on dit, et de ceux qu’on ne dit pas.

“Je ne suis jamais à court de mots. Je sais toujours exactement ce que j’aurais envie de dire, mais les mots ne sortent pas.”

Nous avons ici une très belle histoire sur un thème assez méconnu : le mutisme sélectif. Notre jeune héroïne, Piper, en est atteinte, et est donc incapable, en société, de juste parler. On la suit donc et on ne peut qu’être triste de toute la frustration qu’elle ressent de ne pas pouvoir parler. Son histoire est très touchante car comme elle le dit, elle n’a rien vécu de traumatisant, c’est juste là et elle doit gérer cette maladie qui la rend différente des autres et qui l’empêche de vraiment faire partie d’un groupe. J’ai beaucoup aimé suivre ses pensées car on est étonné de sa maturité. C’est vraiment important de se retrouver confronté à ses difficultés pour vraiment comprendre son désespoir de ne pas réussir à parler.

“Je ne me lasserai pas de toi. Tu es mon infini, Pi.”

L’histoire se déroule sur environ une année scolaire et Piper arrive dans un nouveau lycée, dans lequel elle va faire la connaissance de West, un garçon mignon, qui semble sincèrement s’attacher à elle. Mais comment faire pour nouer une relation avec quelqu’un quand on n’arrive pas à parler ? West et Piper vont devoir construire une relation sans pouvoir réellement échanger des paroles. Et pourtant, j’ai trouvé leur relation vraiment belle car très profonde. Ils vont trouver des moyens de communiquer et vont peu à peu apprendre à se connaitre. Mais les choses restent difficiles et franchement, on arrive à comprendre la frustration de West de ne pas entendre Piper. Les sentiments des personnages sont très bien retranscrits et les rendent très attachants.

“Avant de parler, il faut apprendre à écouter.”

Finalement, quand on ne peut pas parler, on prend plus de temps pour écouter et j’ai juste vraiment beaucoup aimé tous ces moments où Piper se trouve dans la nature et prend son temps pour écouter ce qui l’entoure. Le roman laisse dégager une atmosphère très paisible avec le bush calme et vivant et les oiseaux qui s’y trouvent. La partie accordée à la nature est vraiment importante et j’ai beaucoup aimé me trouver plongée au coeur du bush australien.

Une romance toute douce qui fait du bien, sur un sujet important qui est très bien traité ici.

D’autres chroniques :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s