Daphné et le Duc, de Julia Quinn

Hier, j’ai terminé le tome 1 de la Chronique des Bridgerton, de Julia Quinn, que j’attendais avec impatience depuis que j’avais regardé et tellement aimé la série. 

À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l’enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l’a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu’à la mort de son père, et c’est désormais porteur d’un titre prestigieux qu’il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s’intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu’on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l’esprit du jeune duc…

Difficile aujourd’hui de ne vous parler que du roman. Je vais à coup sûr faire des comparaisons avec la série. Mais tout d’abord, la première question qui me vient en tête : Qu’est-ce qui est mieux ? La série ou le roman ? Alors, bizarrement, je vais pour une fois vous répondre la série (les musiques notamment m’ont transportée ainsi que le jeu des acteurs et les costumes) même si le roman m’a beaucoup plu. C’est surtout parce qu’il y a beaucoup plus de personnages dans la série et on apprend beaucoup de choses sur eux au fil des épisodes. Dans le premier tome de la série livresque, l’histoire est vraiment centrée sur Daphné et Simon. On ne parle que d’eux et on ignore tout des autres personnages. Eloïse est complètement absente, Anthony n’est là que dans son rôle de grand frère protecteur

Mais finalement, en lisant le roman, ce n’est pas si dérangeant que cela. L’histoire de Daphné et de Simon est suffisamment belle pour se suffire à elle-même. Daphné est une jeune fille innocente certes, mais terriblement déterminée, d’une grande fraîcheur et son amour pour Simon est sincère. Simon, quant à lui, est assez sombre, et il ressasse beaucoup son passé et surtout la colère qu’il entretient pour son père. Grâce à Daphné, il va apprendre à lâcher prise sur son passé. 

Beaucoup de scènes sont différentes de la série, pour mon plus grand plaisir. J’ai pu être surprise plus d’une fois et j’ai trouvé que les sentiments étaient plus forts dans le roman. Par exemple, la scène de la “grande discussion” entre Violet et Daphné est tellement plus gênante dans le livre ! J’ai également davantage apprécié Anthony qui est certes très présent dans la vie de Daphné mais qui a un rôle beaucoup plus protecteur et fraternel que dans la série. Il y a donc de nombreux détails qui sauront vous apporter un vrai plus par rapport à la série.

Pour ce qui est de la scène de l’épisode 6 qui a tant fait parlé, elle m’a davantage choquée dans la série car elle est plus « souple » dans le livre. Bon, Daphné est toujours en tort mais ça m’a moins choquée.

J’ai donc beaucoup aimé ce premier tome et finalement, j’ai directement enchaîné avec le 2e tome qui porte cette fois sur Anthony. Mon avis ne tardera donc pas…

D’autres chroniques :

Un commentaire sur “Daphné et le Duc, de Julia Quinn

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :