Lightfall – T01 La Dernière Flamme, de Tim Probert

Aujourd’hui j’ai lu le roman graphique de Tim Probert qui s’intitule Lightfall et qui est vraiment intéressant et très captivant. Surtout gros gros point fort : les illustrations. Elles sont magnifiques ! 

Dans le monde d’Irpa, Béa vit avec son grand-père, un Cochon-Sorcier fabricant de potions et gardien de la Flamme éternelle. Quand il disparaît mystérieusement, la jeune fille doit surmonter so anxiété maladive pour tenter de le retrouver. Sa rencontre avec Cad, un Galdurien aussi enjoué qu’intrépide, pourrait bien changer le cours de son destin.

Nous suivons donc l’histoire d’une jeune fille qui s’appelle Béatrice et qui va découvrir que son grand-père a disparu. Il est un peu tête en l’air, assez vieux et du coup elle va vite s’inquiéter pour lui et va décider de partir à sa recherche. Sur le chemin, elle va rencontrer un Galdurien qui fait partie d’un peuple présumé disparu et qui est à la recherche justement de son peuple. Cad va donc décider de l’aider à retrouver son grand-père et j’ai beaucoup aimé le duo qui se forme, la complicité qui va se créer petit à petit entre eux. 

L’univers est vraiment très beau. On va donc suivre leurs aventures et on va voir défiler de nombreux paysages qui sont tous magnifiques les uns autant que les autres. J’ai donc vraiment beaucoup aimé les illustrations qui sont sublimes et j’ai énormément aimé le caractère de Béatrice et de Cad.

Béatrice est un peu à l’opposé de ce qu’un  héros doit être. Elle est remplie d’angoisse, elle manque cruellement de confiance en elle et pourtant on voit qu’elle essaie de faire du mieux qu’elle peut et je trouve qu’en tant que lectrice ou que lecteur on se reconnaît énormément en elle parce que justement ce n’est pas un personnage avec un courage inné, qui va au devant des épreuves sans avoir peur. Elle est très réaliste : c’est une jeune fille qui a peur, qui le montre mais qui essaie de surmonter ses peurs donc je trouve que c’est un très bon message à faire passer et j’ai beaucoup aimé me retrouver dans son personnage.

Et puis il y a Cad : il est très attachant, extrêmement gentil, bienveillant et c’est une figure du chevalier avec toutes ces qualités. Mais en même temps, il est un peu fou, un peu léger dans ses réflexions et est surtout sans prise de tête. C’est vraiment l’opposé de Béatrice, ce qui rend leur duo vraiment drôle parce qu’il va lui apporter ce qu’elle n’a pas et elle aussi va lui montrer quelque chose qu’il ne connaît pas. 

Finalement c’est une très belle histoire que j’ai pris plaisir à lire et j’ai tellement hâte de lire la suite. Une très belle histoire d’amitié, de découverte, d’apprentissage.

D’autres chroniques du roman :

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s