Editions·Jeunesse·Milady·Romance·Romans·Young Adult

La Maison des Morts, de Sarah Pinborough

la-maison-des-morts-3La vie de Toby bascule suite à un simple test sanguin. Au beau milieu d’une île déserte, une poignée d’enfants mène une existence hors du temps, sous la surveillance impassible d’une équipe d’infirmières. Arrachés à leurs familles, les Déficients vivent dans la crainte du moindre symptôme indiquant qu’il est temps pour eux d’être conduits au sanatorium, là d’où personne ne revient. Loin des siens, replié sur lui-même, Toby attend la mort et lutte contre la peur et le désespoir. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente lui redonne brusquement une raison de vivre et d’espérer.

Une maison inquiétante

Je ne m’attendais pas du tout à une lecture si captivante et j’ai vraiment été chamboulée par cette lecture. Sarah Pinborough nous entraine dans un univers très sombre où des enfants sont prisonniers d’une maison car atteints d’un gène porteur d’une maladie. Des Déficients.

Dès le début, on est plongés dans une histoire très triste avec ces enfants qui ne peuvent qu’attendre la mort et qui sont seuls face à elle. On ne sait pas grand chose de la situation dans laquelle se trouve la société. C’est peut-être le plus gros défaut du livre car je me suis posée de nombreuses questions. Pourquoi les enfants sont-ils là ? Que se passe t-il hors de la maison ? J’aurais aimé avoir des réponses à mes questions, ce qui n’a pas été le cas.

Mais au final ce n’est pas plus mal car, plongés dans un huis-clos au coeur de cette maison, nous nous retrouvons prisonniers avec ces enfants et j’ai davantage été immergée dans l’histoire à leurs côtés.

Des valeurs fortes à partager

Nous suivons l’histoire de Toby, un de ces jeunes adolescents qui habitent dans la maison. Toby est particulier car il essaie de se détacher des autres, pour ne pas souffrir au moment de les perdre. Pourtant, il va se rendre compte que rien n’est plus difficile et malgré lui, il s’attache à ceux qui le côtoient. C’est vraiment dur à lire, surtout quand les enfants tombent malades, car nous sommes juste spectateurs de la tragédie qui se joue sous nos yeux, et nous ne pouvons rien y faire.

On s’attache très vite à tous ces enfants, si différents les uns des autres, mais regroupés autour de la même peur, celle de mourir. Car ils ont beau jouer aux grands, la mort les effraie et ce ne sont au final que des enfants. Sarah Pinborough a un talent pour nous faire partage cette peur viscérale qui les consume. 

Un premier amour impossible

C’est dans cette atmosphère que Toby va rencontrer Clara, une nouvelle pensionnaire de La Maison des Morts. Clara est un rayon de lumière dans cette maison de noirceur. Elle porte une telle fraîcheur et une telle espérance en elle qu’elle parvient à nous redonner de l’espoir. J’ai aimé la lente évolution de leur relation. Elle est pure et magnifique. J’en ai eu les larmes aux yeux. Des secrets les lient et les séparent. Ils devront trouver un moyen pour vivre à fond leur amour naissant.

Pour conclure, je dirai que c’est une lecture très forte, bouleversante, qui nous prend aux tripes. La fin m’a vraiment rendu triste, certains passages m’ont beaucoup marquée, comme ce désespoir lancinant qui émanait de certains enfants. Une lecture très poignante qui saura vous captiver complètement.

Capture d’écran 2019-04-15 à 13.28.43

D’autres chroniques de ce roman

Publicités

2 commentaires sur “La Maison des Morts, de Sarah Pinborough

  1. Ravie de voir que des gens ont aimé ce livre. Cela n’a pas du tout été mon cas malheureusement. Je l’ai trouvé lent et ennuyeux. Je pense que c’est parce que je n’aime pas la romance et que le résumé ainsi que la couverture ne nous prépare pas tellement à ce que l’on va réellement découvrir dans ce livre. Au final, on est plus dans une histoire d’amour qu’autre chose :/ C’est dommage (enfin pour moi lol).
    Merci en tout de m’avoir cité à la fin de ton article ^^

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s